Comment préparer son histoire sans être bloqué par son plan

Vous êtes vous déjà lancé dans l’écriture d’un roman pour vous retrouver bloqué au chapitre 8 sans savoir où aller? Ou en ayant la sensation que votre personnage a tourné en rond pendant 3 chapitres? oO Argh! Et là, beaucoup vous diront: « Mais tu n’avais qu’à faire un plan au lieu de te jeter sans filet! »

OK, erreur de débutant n°1. Oublier d’écrire un plan. Maintenant, imaginons que vous ayez écrit ce plan, et même mieux, que vous ayez appliqué à la règles les structures de scénario de Hollywood. Mais que, arrivé au chapitre 8, vous vous rendez compte que votre plan n’est pas viable? Que les réactions de vos personnages vont en sens contraire du plan? Ou que si vous essayez de suivre le plan, ce qu’ils font ne soulève aucune émotion, voire, n’a aucun sens…

Alors là, c’est la cata. On se sent trahi par toutes les méthodes d’écriture de la terre et on est totalement perdu.

Je le sais bien, j’ai « cassé » plusieurs histoires en faisant de mauvaises préparations. C’est pourquoi, j’ai tout arrêté et j’ai fait des expériences en testant des méthodes différentes sur une dizaine de nouvelles. Maintenant que je me suis réconciliée avec les plans, j’ai diminué par deux mon temps de réécriture, et j’ai réussi à sauver certaines histoires qui étaient cassées. Je vous propose de prendre dès maintenant les bonnes habitudes et de vous débarrasser des mauvaises. Ainsi, la prochaine fois, vous pourrez plonger dans votre histoire avec le sentiment que ce qu’il en sortira sera bon, sans aucun doute.

Libéré! Délivrée!

elsa

Ne pas décider pour lui

La méthode que je vous propose de tester repose sur un principe simple: «Décider à la place d’un personnage est un jeu dangereux; les cages sont faites pour être brisées». En essayant d’élaborer une histoire avant d’être intime avec mes personnages, je n’ai réussi qu’à construire de magnifiques rouages bien huilés. De la nourriture de robot. Ces intrigues se contentaient de brider mon héros et surtout les autres personnages secondaires de l’histoire. Avec pour résultat :

  1. Des réactions qui manquent de vérité
  2. Des situations qui manquent de punch
  3. Un calme plat côté émotion

Aujourd’hui, je suis terriblement persuadée qu’il faut comprendre intimement ses personnages et le monde qui les a forgés avant de tenter un plan et d’enfermer leurs réactions dans une cage.

deux mannequins de carbone sont enfermés dans une cage étroite

© bykst / Pixabay

Les étapes pour créer un plan «qu’on aura pas à tout casser» ^-^

Cette «recette» est principalement basée de la méthode du flocon. Mais je l’ai enrichie au fil des expériences avec les conseils de Elizabeth George et Lisa Cron. La base pour bien préparer une histoire est simple: «On ne se lance pas dans l’écriture d’un plan si on ne connaît pas intimement son univers et ses personnages». Bien sûr, on peut avoir des super idées, on peut même les gribouiller dès le début, mais de façon chaotique et informelle ou sur des post-it. Je crois fermement qu’il faut se retenir de les jeter sur le papier trop tôt. En effet, essayer d’imaginer les réactions d’un personnage sans le connaitre intimement c’est comme condamner  un innocent sans procès. Essayer d’imaginer le vrai caractère de quelqu’un sans connaitre le monde dans lequel il a grandi c’est comme essayer d’expliquer un arc en ciel sans savoir comment la lumière voyage dans l’eau.

La «recette»

Je vous propose de travailler dans l’ordre suivant:

  1. Identifiez le thème de votre histoire. Que voulez vous dire? À quel sentiment cela renvoie t’il en vous? Quelle question existentielle voulez vous traiter dans votre histoire? Quel univers, quels personnages pourraient résonner avec ce thème? Nous reviendrons plus en détail sur le thème dans un prochain article.
  2. Faire une fiche univers en allant au-delà des lois et des magies mais en réfléchissant longtemps aux implications sur les humains et leur mentalité. Cf. l’article fiche univers «de la science à l’humain».
  3. Faire une fiche par personnage important de l’histoire. Ici, on ne parle pas de s’attarder sur les caractéristiques physiques ou l’endroit où il vit. Ce qui compte c’est de gratter de plus en plus profond jusqu’à découvrir qui il est vraiment avec une fiche personnage qui révèle sa pépite! Consulter cet article.
  4. Pondre un plan qu’on fait évoluer en fonction de nos découvertes sur les personnages et l’univers.
  5. Là on peut étudier le rythme de l’histoire, la courbe de montée de la tension dramatique, l’alternance des sentiments et autres algorithmes à bestseller. On peut aussi s’intéresser au travail de Vogler et se demander si notre histoire n’obéit pas à des structures de mythes et comment les magnifier. J’en reparlerai de tout ça un jour, mais avec des pincettes d’horloger 😉
  6. Lire notre plan à voix haute à un bêta et voir ce qu’il en pense, ce qu’il ressent. On peut le faire après avoir pondu trois cents pages mais, à ce stade, changer une scène prend trente secondes, pas trois mois. Pratique! Par contre, faites attention à ne pas vous laissez emporter par ses idées et à rajouter n’importe quoi n’importe où. Sauf cas particulier, retravailler un plan consiste à fusionner des personnages et des actions redondantes, à supprimer des événements qui n’ont pas de résonance directe avec le thème, etc. Bref, à condenser, pas à diluer! Une ligne dans un plan doit correspondre à un événement, un événement correspond souvent à une scène, une scène peut faire trois pages. Quel pavé vous promet votre plan? ^-^

To plan or not to plan?

À l’étape 4, les bases étant posées, on peut se lancer dans l’écriture d’un plan. Si on le souhaite! Car ce n’est pas une obligation, cela ne convient pas à certains auteurs mais aussi à certaines histoires. À une époque, j’étais méchamment fâchée avec les plans, je ne voulais plus en entendre parler. N’hésitez pas à lire cet article sur mon blog auteur, vous allez rigoler! ^-^

Aujourd’hui que la colère est passée, je pense qu’il y a plan et plan. A force de tester toutes les méthodes, j’ai identifié quatre types de plans. Mais ça c’est une autre histoire, je vous détaille leurs défauts et les astuces pour contourner leurs limitations dans un autre article:

Quel plan choisir pour votre histoire? La méthode de la cage aux lions

Passons à l’exercice!

À vos plumes!

un stylo plume sur une feuille couverte d'écriture

© 422737 / Pixabay

Tentez de travailler intimement votre univers puis vos personnages avant d’attaquer votre prochain plan. Et si vous vous êtes lancés dans un plan tout de go, vous pouvez essayer de le retravailler avec cette méthode. Cela marche aussi pas mal pour réparer les histoires cassées, mais je vous préviens, vous risquez de vous arracher les cheveux en voyant que le nouveau plan est parfois aux antipodes de ce que vous avez écrit et que vos personnages n’ont pas toujours été fidèles à eux-même… Parfois, il vaut mieux ne pas trop s’acharner sur une histoire cassée… Laissez passer quelques années pendant lesquelles vous écrivez autre chose, puis reprenez là, du début! C’est ce que je suis en train de faire pour Demon Heart…

Vous pouvez aussi tester sur votre prochaine nouvelle, cela permet d’écrire vite et sous contrôle. J’écris plein de nouvelles pour tout tester car un savoir théorique ne vaut rien par rapport à l’expérience. ^-^

La suite de cet article ici:

Quel plan choisir pour votre histoire? La méthode de la cage aux lions

A bientôt! et bonne chance à vous dans vos projets.

Et n’hésitez pas à me contacter dans la rubrique «Services et R&D» si vous voulez des conseils plus personnalisés ou que je traite une question précise!

PartagerShare on Facebook0Tweet about this on Twitter24Pin on Pinterest0Share on Google+0Share on LinkedIn0Email this to someone
Posted in conseils d'écriture, Légos
Tags: ,
2 commentaires sur “Comment préparer son histoire sans être bloqué par son plan
  1. Killbeal dit :

    Pour suivre mon plan, je crée un sommaire au moment de l’écriture. Ca me permet de garder à l’oeil le titre du prochain chapitre et ainsi de savoir où je dois aller.

1 Pings/Trackback pour "Comment préparer son histoire sans être bloqué par son plan"
  1. […] la suite de l’article sur comment ne pas se faire bloquer par son plan. Je vous propose maintenant une méthode pour choisir le niveau de détail de votre plan en […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


Je m’appelle Ghaan

Ghaan

l'Écrivain Alchimiste qui vous aide à transformer vos histoires en or. À force de travail, j'ai compris que l'écriture est un Art Alchimique, un savant mélange de créativité, de méthodes et de confiance en soi. J'ai réuni mes conseils les plus efficaces dans un livret gratuit:«Comment polir son roman pour en faire un diamant».
livret conseils d'écriture et méthode pour écrire un roman
Cliquez ici pour en savoir plus ;)

%d blogueurs aiment cette page :