Des idées de génie: pourquoi il faut nourrir Muse et l’enfant qui est en vous

Bonjour! ^-^

Des idées de génie? Vous l’aurez compris, voici encore un article sur la créativité. Comment clouer le bec à cette question dérangeante et surmonter cette peur qui nous saisit parfois: «et si mes idées n’étaient pas bonne?» «et si je cessais d’avoir des vrais idées?» «et si…». Cela n’arrivera pas. Ne doutez pas. Nous allons voir comment faire germer vos idées et les rendre plus puissantes.

Je vous le dis souvent, mais je pense que Muse est un enfant de verre. Non seulement, il vous faut la protéger pour éviter qu’elle ne se brise, mais encore, il vous faut la nourrir et l’aider à grandir. C’est cela que je vous propose dans cet article de nourrir votre créativité pour qu’elle se transforme en une fleur étincelante.

Le principe alchimique

Comme je vous le disais dans l’article précédent, la créativité n’est pas une chose innée, tombée du ciel, que certains ont et que d’autres n’auront jamais. La créativité, quelque part, c’est un muscle, qui s’entraîne. C’est un état modifié de conscience (oh là là, je n’entrerais pas là-dedans) et surtout, une ouverture d’esprit: à soi, aux autres mais aussi au monde.

Nous allons donc reconquérir notre créativité puis l’ancrer si fort qu’elle nous sera chevillée au corps et que rien ne pourra nous l’arracher. C’est à nous de la modeler.

La recette alchimique

Nous allons voir les étapes pour nourrir notre créativité. Ce qui suit est la suite de l’article sur les barrières que nous mettons à notre créativité. Pour le lire, c’est ici.

Étape 1: Nourrir Muse et aidez l’enfant à grandir

  • Accordez-vous des «rendez-vous avec l’artiste» chaque semaine.

C’est ainsi que les nomme Julia Cameron, une auteure américaine et coach en créativité. Les Rendez-vous avec l’artiste sont des moments pour vous ouvrir l’esprit. Allez au musée, dans un concert, découvrez de nouvelles cultures. Vous pouvez voyager ou regarder des documentaires. Les idées se cachent partout, dans les livres, bien sûr mais aussi dans la rue et dans toutes les expériences et les rencontres étranges que vous pourrez faire. N’oubliez pas le concept de synesthésie: un mélange des sens pour créer des sensations nouvelles. C’est la même chose avec l’art. La musique, le cinéma, la peinture, la cuisine, tout nourrit votre créativité et votre plume… Il n’y a pas que les livres même si ceux ci restent important bien sûr 😉

  • Ouvrez vous à d’autres imaginaires.

Ma Muse a gagné en subtilité lorsque j’ai commencé à lire des contes de fées et des mythologies de différents continents: Asie, Afrique, Amérique du Sud…

Nous, occidentaux, sommes trop centrés sur une minuscule fraction de l’imaginaire humain: la mythologie romaine et la bible. Je pense que la force des mangas japonais et de ce peuple, c’est leur ouverture d’esprit, ou plutôt, c’est leur avidité pour les histoires du monde entier. Eux-mêmes sont au croisement de trois cultures: Christianisme, Shintoïsme, Bouddhisme. Le résultat détonne.

Alors ouvrez-vous à l’imaginaire du monde. Les idées fuseront, originales et avec un air de jamais vu.

Étape 2: Cherchez en vous l’étincelle originale

L’idée consiste à aller chercher en soi. Pour cela, je vous propose une méthode simple intitulée: «Mettez vos tripes sur la table, bordel!». Allez chercher l’étincelle qui est en vous.

une main de petite fille transmet une graine de lumière à un petit garçon: c'est le germe de la créativité

Pour cela, répondez à ces questions ci-dessous, et allez-y en écriture automatique (lâchez-vous sans réfléchir, sans censure):

  1. Qu’aimez-vous lire ? Quoi et pourquoi ? Qu’est ce que cela vous procure intellectuellement et… au fond de vous
  2. Quels personnages de fictions ou historiques vous ont impressionnés ? Quels univers vous transportent? Quelles intrigues vous ont plu ? On dit que les plus grands s’appuient sur les épaules des géants qui les ont précédés. Il n’y a pas de mal à s’inspirer tant qu’on ajoute une étincelle qui nous est propre et que vous trouverez avec les deux étapes suivantes:
  3. Dans la vie, qu’est-ce qui vous révolte ? Qu’est-ce qui vous fascine ? Quels univers/personnages/situations peuvent métaphoriquement retranscrire cela ?
  4. Qu’est-ce qui vous a blessé enfant et continue de vous faire mal quand vous regardez le réel?
  5. Qu’est-ce qui vous fait peur?
  6. Qu’avez vous vu/entendu/vécu qui vous a marqué/blessé/choqué/changé à jamais pour le meilleur et pour le pire?
  7. Bref, qui êtes vous vraiment?

Étape 3: Achetez un shaker

Une fois cette opération chirurgicale de vos tripes effectuée, demandez-vous donc comment mélanger le loup de twilight qui perd son meilleur ami, le tout dans un univers qui illustre le problème du racisme ?

Plop! (c’est le bruit du prémisse d’histoire qui apparait dans la tête de muse).

Vous avez maintenant une idée qui vient de vous. Mais vous pouvez aller plus loin, et ajouter de l’originalité en y mêlant un peu du reste de l’humanité:

  • Que se passerait-il si on mêlait le thème de ce conte africain avec l’intrigue de cette histoire de SF?
  • Que se passerait-il si on voulait transposer ce mythe antique à notre époque?
  • Et si, suite à une apocalypse, nous retrouvions les coutumes de la préhistoire?
  • Et si, cet attentat qui m’a tant choqué pouvait être empêché par un chaman inuit?
  • Et si mon voisin, cet être bizarre que je ne comprends pas, se trouvait mêlé à…

Bref, vous avez compris, croiser les faisceaux de sources d’inspiration différentes peut créer des trucs totalement dingues. Ensuite, il n’y a plus qu’à bosser pour en faire quelque chose qui tient la route. Mais ça, c’est le sujet des autres rubriques Émos et Légos de ce site. ^-^

À vos plumes!

L’exercice du jour consiste à faire les exercices que je vous ai donné plus haut évidemment. 😉 Ou attendez… non, l’exercice sera d’aller voir une exposition d’art africain ou d’une autre culture peu connue. Vous verrez comme vos idées en seront transformées.

Voilà, vous devez vous dire que je ne vous ai pas aidé concrètement. Peut-être que vous cherchez une idée tout de suite maintenant pour votre concours de nouvelles qui finit ce soir? Dans ce cas, consultez l’article suivant:

Et pour aller plus loin dans la reconquête de la créativité, vous avez le livre de Julia Cameron:

Et bien sûr, écrivez-moi ici si vous voulez des conseils plus personnalisés ou que je traite une question précise dans un article. Et pour en savoir plus sur la plume et le retravail d’une histoire, n’hésitez pas à télécharger mon livre: «Comment polir son roman pour en faire un diamant».

couverture comment polir son roman pour en faire un diamant

Bonne chance à vous dans vos projets! ^-^

PartagerShare on Facebook0Tweet about this on Twitter18Pin on Pinterest0Share on Google+0Share on LinkedIn14Email this to someone
Posted in conseils d'écriture, Muse
Tags: , ,
4 commentaires sur “Des idées de génie: pourquoi il faut nourrir Muse et l’enfant qui est en vous
  1. Killbeal dit :

    Je pense que toutes les idées sont bonnes, mais ne peuvent pas plaire à tous. « On peut rire de tout mais pas avec tout le monde ». C’est le même principe.
    Et notre richesse vient des autres. Restez enfermé chez soi des mois durant sans TV, ni Internet (oh mon Dieu !!!), ne parler à personne, ne pas lire… Enfin tout ce qui vient du monde extérieur et notre cerveau va se ramollir.
    Et plus on baigne dans le monde qui nous entoure, plus on en veut. Je connaissais une fille d’architecte qui faisait les beaux-arts et quand je voyais son travail, je trouvais cela extraordinaire. Elle m’a gentiment répondu qu’en fait c’est simple à faire quand on baigne dedans tout le temps. C’était son univers, pas le mien. Mais si je m’implique autant dans le mien, ça devient extraordinaire pour les autres. J’adore cette idée !!!!!!! Ouais je peux devenir mégalomane parfois ! 😉

    • Très intéressant ta réflexion, même si elle est dite sur le ton du l’humour 😉
      L’imaginaire se nourrit. Si on baigne dans l’imaginaire, on le renforce. Par contre, si on cesse de lire, de jouer à des jeux vidéo, de regarder des films et qu’on se contente de s’abrutir devant la télé réalité et les talk-shows, je ne suis pas sûre qu’on puisse concevoir des univers. En même temps, tout le monde n’a pas vocation à créer des mondes…
      As-tu lu/vu l’histoire sans fin?
      C’est une belle métaphore de processus créatif.

  2. Killbeal dit :

    Le fait que tu aies publié des romans me semblait extraordinaire ! Puis on a fait connaissance. Tes nombreux conseils, ce blog… m’ont aidé à concrétiser mon rêve d’écrire ! Du coup, ton univers me semble plus accessible. Je découvre un monde créatif qui me ressemble plus, dans lequel être soi-même n’est pas rédhibitoire mais presqu’attendu (j’entends avec mon caractère souvent trop franc).
    J’ai vu et revu « L’histoire sans fin » quand j’étais enfant. Je n’y avais pas pensé. En plus, c’est amusant parce qu’on aimerait vivre la même chose en tant que lecteur : vivre l’histoire en vrai (enfin ça dépend quoi…on va éviter les tranchées durant les guerres mondiales)

    • <3 merci beaucoup ^-^
      haha pour les tranchées. En même temps,les histoires sont des métaphores ou plutôt une hyperbole de la réalité. Elles peuvent nous aider à adopter un code de conduite. Même si nous n'aurons jamais à sortir quelqu'un des tranchés, littéralement, on peut être amené à ce même type de choix (dans un cas un peu moins dramatique mais tout aussi difficile pour nous). Bref, les histoires sont très importantes. Je suis contente que tu écrives les tiennes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


Je m’appelle Ghaan

Ghaan

l'Écrivain Alchimiste qui vous aide à transformer vos histoires en or. À force de travail, j'ai compris que l'écriture est un Art Alchimique, un savant mélange de créativité, de méthodes et de confiance en soi. J'ai réuni mes conseils les plus efficaces dans un livret gratuit:«Comment polir son roman pour en faire un diamant».
livret conseils d'écriture et méthode pour écrire un roman
Cliquez ici pour en savoir plus ;)

%d blogueurs aiment cette page :